Journal du futur, Champigny 2030

Le projet « Journal du futur, Champigny 2030 », c’est une série d’ateliers que nous voulons organiser dans les différents quartiers de la ville, à commencer par les quartiers prioritaires. Notre intention derrière ces ateliers est de proposer aux habitants d’un quartier un temps de réflexion et d’échange participatif et ludique afin de répertorier ensemble les ressources actuelles, parfois insoupçonnées, de leur quartier.

Après cette première phase, nous leur proposons un exercice de vision, au cours duquel ils peuvent imaginer collectivement des projets qui permettraient d’améliorer la vie locale et de renforcer le lien social. Des projets sur lesquels ils se sentent capables d’avoir prise, grâce aux ressources identifiées lors de la première phase de l’atelier ou par la suite, à la faveur des échanges entre eux.

Chaque fois, les sujets sont laissés au choix des participants et peuvent toucher à tous les domaines : économie, mobilité, agriculture urbaine, culture, sport, loisirs. Leur seul point commun est de tendre vers le “mieux” : mieux vivre ensemble, mieux faire ensemble, mieux consommer, mieux habiter, mieux se déplacer… Chaque groupe produit ainsi plusieurs projections dans le futur, puis choisit une ou plusieurs idées qu’il souhaite particulièrement valoriser. 

Après chaque atelier, nous rédigeons un ou plusieurs articles sur la base des productions des participants. A terme, notre objectif est de compiler tous les articles créés dans un “vrai-faux” journal municipal, « Champigny 2030 », que nous diffuserons à grande échelle sur la ville et sur Internet.

A travers ce projet, nous souhaitons proposer à des habitants volontaires de vivre une expérience collective enrichissante et de co-construire une vision positive de leurs quartiers et de leur avenir, en leur montrant qu’ils ont la possibilité, en se saisissant des problématiques de transition dans leur quartier, d’y améliorer la vie locale et par là même leur propre quotidien. Notre conviction est qu’en développant une vision positive de l’avenir, ce projet contribuera non seulement à inciter les personnes à se “réapproprier” la vie de leur quartier, mais aussi à améliorer l’image de ce dernier, aussi bien à leurs yeux que vis-à-vis des personnes de l’extérieur.

Photo de participantes à l’atelier organisé en novembre 2019 au Bois-l’Abbé

Ces ateliers permettent aussi de démontrer que la transition écologique et sociale, qui ne fait généralement pas partie des premières préoccupations des citoyens des quartiers prioritaires, fait partie des leviers d’amélioration de la vie locale, un levier sur lequel ils ont prise.

Le fait de proposer ces ateliers dans plusieurs quartiers, puis de rassembler les productions dans une même publication, contribuera aussi à créer du lien entre les différents quartiers, pour souligner non seulement leurs problématiques communes, mais aussi et surtout leurs forces communes, souvent ignorées.

Enfin, nous prévoyons également de célébrer la parution du Journal collaboratif en organisant une grande fête au cours de laquelle l’ensemble des participants, ainsi que nos partenaires, pourront se rencontrer et échanger sur leur expérience et les articles parus. Cette célébration sera aussi l’occasion de lancer un appel à volontaires pour donner vie aux projets et initiatives présentés. Les personnes qui le souhaitent pourront annoncer un ou plusieurs autres projets ou envies, et inviter d’autres participants à contribuer. 

• Calendrier : les ateliers ont démarré en octobre 2019 et auront lieu jusqu’en mars 2020 ; publication du journal et fête avec l’ensemble des participants en mai/juin ; diffusion en juin.

• Format : 24 pages en A4, imprimé en couleurs, sur papier recyclé. 

• Diffusion : le journal sera tiré à 3000 exemplaires et diffusé gratuitement dans toute la ville, notamment avec le soutien des participants. Une version numérique sera également disponible en ligne, pour permettre une diffusion bien plus large.

• Suivi : sur internet, les lecteurs pourront partager leurs commentaires sur les articles parus, mais aussi soumettre leurs propres idées et envies pour 2030.